Les News Original Tomawok News

TOMAWOK / Mr RICKY / KAFRA / TURBULENT LE 11 AVRIL @ ANGERS

soirée de sortie de la mixtape!

L'artiste d'Angers Original Tomawok BIO

TOMAWOK : Di French fast style apache!

TOMAWOK : Di French fast style apache! - Photo img_4547.jpg

Après 2 street albums, "Lyric’Hall" en 2007 et "Clash pas l’apache" en 2011, TOMAWOK sort son premier Album en novembre 2012: "Wakatanka" 18 titres aux couleurs reggae, raggamuffin, dancehall, ska, dub... avec des featuring d’envergure internationale comme les jamaicains Yellowman, Perfect, Tony Scott... ou le guinéen Takana Zion. l’album est autoproduit (Apache prod) et a été enregistré au Mans (@ Irie Ites Studio) par Judi.K et quelques titres a Kingston et à Bamako.

Tomawok, c’est l’art de mêler raggamuffin, fast style, good vibes et conscious lyrics, en français, en Español, avec un soupçon de yardie et une pointe de Bambara! à la sauce indienne bien sur!
En Mars 2011 il sort son premier vynil avec Perfect en Face A sur le label Redstrike record. 500 ex vendu partout dans le monde en quelques semaines.

Après plus de 750 concerts en France, Espagne, Suisse, Mali, Portugal, Allemagne, Cote d’Ivoire, et un premier séjour fructueux en Jamaique, il revient défendre son nouvel album sur scène lors du "Wakatanka tour" 2013.
A son habitude, il viendra mash up les danses, accompagné d’un selecta ou du "One Shot Band".

Depuis 2010 TOMAWOK a laissé sa trace à Paris, Marseille, Nantes, Montpellier, Le Mans, Angers, Strasbourg, Chamonix, Barcelone, Madrid, Alicante, Coruña, Berlin, Porto, Bamako, Segou, Abidjan, Sion... et bien d’autres...

 

Il revient en 2014 avec la mixtape "Inna di tipi" 27 tracks mixés par Turbulent Sound.

 

Sortie 28 mars 2014 !

Original Tomawok Musique Angers MUSIC

Player Zimbalam

Original Tomawok Musique Angers VIDEOS

Tomawok original

Ni cobaye ni cowboy

La bonne solution

Original Tomawok Musique Angers PHOTOS



Original Tomawok Concert Musique Angers TOUR



19 / 04
Angers (49) - Le Chabada
26 / 04
La Rabatelière (85) - Festival
30 / 04
Brissac-Quincé (49) - Festival
23 / 05
Siouville (50) - Le Baligan
24 / 05
Sciotot (50) - Le Gros Bé
28 / 05
Plémy (22) - Festival
31 / 05
Le Havre (76) - Concert Privé
07 / 06
Rennes (35) -
13 / 06
Angers (49) - T'es Rock
21 / 06
Nantes (44) -
12 / 07
Espelette (64) -
13 / 07
Lacanau (33) -
26 / 07
Avranches (50) -
08 / 08
Lorient (56) - Festival
09 / 08
Lorient (56) - Le Cheyenne
14 / 08
Ploemer (56) - La déesse truie
16 / 08
Quimper (29) - Concert privé

Le Shop Original Tomawok SHOP



CD Wakatanka - 15.00 €
CD Wakatanka - Photo 800x800_0.jpg
CD Clash pas l'apache - 15.00 €
CD Clash pas l'apache - Photo pochette_carton_recto_verso_462137145_280220111317.jpg
T-SHIRT Fast Style - Vert - 24.00 €
T-SHIRT Fast Style - Vert - Photo visu-2fastvert.jpg
taille
T-SHIRT Fast Style - Noir - 24.00 €
T-SHIRT Fast Style - Noir - Photo visu-2fast..jpg
taille
T-SHIRT - Original - Noir - 24.00 €
T-SHIRT - Original - Noir - Photo original.jpg
Taille
T-SHIRT - Original - Rouge - 24.00 €
T-SHIRT - Original - Rouge - Photo original-rouge.jpg
Taille
T-SHIRT - La bonne solution - 24.00 €
T-SHIRT - La bonne solution - Photo bonnesoultionshirt.jpg
Taille
DÉBARDEUR - Fille new - 24.00 €
DÉBARDEUR - Fille new - Photo new-debardeur--filleshirt.jpg
Taille
Debardeur Femme Noir logo jaune - 20.00 €
Debardeur Femme Noir logo jaune - Photo deb-f-jaune.jpg
Taille

Lyrics, paroles et textes Original Tomawok LYRICS



 - Photo 800x800.jpg
WAKATANKA
Ni cobaye ni cowboy

WAKATANKA



 

NI COBAYE NI COWBOY

 

J’suis pas un cobaye,

J’suis pas un cowboy

J’suis pas un cobaye,

J’suis pas un cowboy

 

 

J’suis pas un cobaye, j’suis pas un rat d’laboratoire,

Sur qui tu vas tester tes merdes, j’fais pas parti d’ton oratoire,

J’suis pas un cowboy, ma seule arme c’est le microphone,

Tu m’verras jamais avec un gun même si j’dégaine sur Babylon.

J’suis pas un cobaye, pas un rat d’laboratoire,

Sur qui tu vas tester tes merdes, j’fais pas parti d’ton oratoire,

J’suis pas un cowboy, ma seule arme c’est le microphone,

Tu m’verras jamais avec un gun même si j’dégaine sur Babylon.

 

 

Ni cobaye ni cowboy, ouais j’dégaine sur Babylon,

C’est la même, on t’emprisonne, on te saigne au maximum,

Travaille, consomme pendant qu’la pagaille ils sèment,

Eux, ils veillent sur nos sommes mais s’endorment sur l’oseille,

Ni cobaye ni cowboy, ni racaille ni sound boy,

Mythomane , no lo soy cuando quiero volando voy

Au microphone, pas d’failles man ça dégomme,

Pas d’famas pour cartonne les crevards qui nous assomment.

 

Ni cobaye chimique, ni cobaye médical,

Rien d’toxique dans mon crane à part d’la weed chimical,

J’bosse ma rythmique, arithmétique lyricale,

Arrêt direct Méditerranée, Marseille terre vitale,

Me propose pas d’trips et pas d’taz ça m’agace,

Rien d’toxique dans ma life, pour ma part j’prends pas d’traces,

J’bosse mes riddims, mes lyrics, sur le mic,

J’élimine les timides en leur envoyant des gimmicks.

 

Ni cobaye, je n’teste pas vos nouvelles trouvailles,

Ni médocs, ni vaccins et même pour beaucoup d’mailles,

Ni cowboy, j’déteste quand les cops nous détectent,

A part des idées pour des textes, rien d’tel pour m’prendre la tête,

Ni cobaye, j’crois pas qu’j’ai l’air d’un rat d’labo,

T’as qu’à v’nir voir sur scène, personne n’aura ma peau,

Héya, héya, héyahéya ho,

J’tire sur les boycow mon arme c’est mon micro.

 

 



La bonne solution

WAKATANKA



 

LA BONNE SOLUTION

 

Clash pas l’apache quand il s’agit d’ganja,

Cache toi si il s’fache, à coup d’spilfs y’a danger,

Grand chef fume du hasch, de la weed, d’l’huile real smoka,

A coup d’Hierba loca, j’travaille mes cordes vocales.

 

Original sur le mic et sur la weed on défouraille,

Pas de limites, on débite à la manière d’un samouraï,

Tomawok El Indian, sache qu’on aime la bonne,

On la fume avant la scène et c’est pour ça qu’on met la gomme,

Ganja Smoka qui dégaine sur Babylone,

Qui adore fumer la weed mais qui veut pas qu’on l’emprisonne,

Ganja smoka, c’est la méthode médicale,

C’est le top, boy, pour faire de la bombe lyricale,

De Angers à Valence, y’en a gros sur la balance,

Des bons MC dans la danse et de la verte en abondance,

Des pures combinaisons, des millésimes en floraison,

Toue l’année c’est la saison donc y’a d’la bonne à la maison,

Partout c’est la même, on la roule et on la sème,

Cool, si on a la crème, tant pis si elle sent la graine,

On fait avec c’qu’on a, on continue l’combat,

La plume et la feuille nous tiennent et on tombe pas.

 

Héya ho, j’ai la bonne solution, héya ho,

Dans la bonne direction, héya ho,

On taffe l’élocution, on déballe sur des beats, principale occupation

Héya ho, j’ai la bonne solution, héya ho,

Dans la bonne direction, héya ho,

Big et bad et big et bad version, big stick dans l’bec, au mic pas d’pression.

 

Comme moi t’aime la ganja, t’aime la weed, t’aime la bonne,

T’aime quand la beu défile, et met des bananes qui t’assomment,

C’est un secret pour personne, on kiffe le bédo perso,

J’ai le vert solidaire car j’fumais des pets au berceau,

Ouais faut l’avouer, c’est fini l’temps des hippys,

A dix sur un stick, j’suis mieux seul dans mon tipi,

10 € l’gramme : la méthode man

Faut faire sépou, les potes à la maison l’ont compris tous les trois mois c’est good,

Un splif, dans la face, efficace sur la version,

Deux splifs, j’passe la vitesse : démonstration,

Trois splifs, passe de la flotte, j’ai la glotte sèche,

envoie le riddim et la basse et mets du fat sur la grosse caisse,

envoi un cro-mi trop vite on improvise,

Quand on sort les pochons d’weed, les novices s’éclipsent d’office.

 

 

 

J’suis allé à London, jai smoke di ganja,

A Paris, Barcelone, jai smoke di ganja,

A Marseille, Amsterdam, jai smoke di ganja,

A Orange Hill à Kingston, jai smoke di ganja,

J’suis allé à London, jai smoke di ganja,

A Bamako, Barcelone, jai smoke di ganja,

A Marseille, en Bretagne, jai smoke di ganja,

A Galicia à Kingston, jai smoke di ganja,

 

J’suis pas vraiment difficile quelle que soit la qualité,

J’fume autant la beu des îles que du voisin de palier,

Hollandaise, africaine, met ça dans le panier,

J’lai assez dit, envoie la weed, beaucoup peuvent en témoigner,

On n’est pas des voyous et pas des fous à lier,

Seulement des raggamuffins au mic là pour défourailler,

Comme on a la parole, on l’utilise pour brailler,

K’Faut légaliser la weed, mais c’est pas pour style,

J’kiffe pas m’faire fouiller,

J’kiffe pas quand les keufs dans ma vie commencent à farfouiller,

J’kiffe pas les barrages au bord de la route car,

Ca peut faire qu’le soir même, tu s’ras en chien d’pétard,

Tous le même combat, liberté nous lacherons pas,

Tant qu’on aura des problèmes, on continuera la ston-ba,

Legalize it message universel, legalize it à quand l’anniversaire ?

 

Héya ho, j’ai la bonne solution, héya ho,

Dans la bonne direction, héya ho,

On taffe l’élocution, on déballe sur des beats, principale occupation

Héya ho, j’ai la bonne solution, héya ho,

Dans la bonne direction, héya ho,

Big et bad et big et bad version, big stick dans l’bec, au mic pas d’pression.

 

J’suis allé à London, jai smoke di ganja,

A Paris, Barcelone, jai smoke di ganja,

A Marseille, Amsterdam, jai smoke di ganja,

A Orange Hill à Kingston, jai smoke di ganja,

J’suis allé à London, jai smoke di ganja,

A Bamako, Barcelone, jai smoke di ganja,

A Marseille, en Bretagne, jai smoke di ganja,

A Galicia à Kingston, jai smoke di ganja,

 

Tomawok again, sur le microphone,

Comme dab un bon splif à la main, pour qu’ça sonne,

L’indien sort du tipi, seulement quand la vibe est bonne,

PSB family, envoie les skank, envoie les drums,

Tomawok again, sur le microphone,

Comme dab un bon splif à la main, pour qu’ça sonne,

L’indien sort du tipi, seulement quand la weed est bonne,

Psb family, envoie les skank, envoie les drums.

 



My sound

WAKATANKA



 

MY SOUND

 

Don’t test man, don’t test man, don’t test man,no no

Don’t test man, don’t test man, don’t test man,no no

 

Man, viens pas tester my sound,

Quand on est dans la danse, la méthode : good vibration,

Sound boy fi dead quand il passe à l’action,

Tous les massives l’ont bien compris,

Don’t test di champion, again well. X2

 

Man, viens pas tester my sound,

Tu veux des dubplates, des remixs qui t’assoment,

Ici pas d’fakes et pas d’effets qui résonnent,

On t’en met plein la tête, des bonnes basse qui dégomment,

Yo, on affine les flows et fait filer les mots,

Pas d’pitié pour plier les faux, pas de vocodeur et pas d’echo,

Appelle-moi l’écolo du micro, attentif au moindre défaut,

J’veux pas le gros lot mais péter le niveau,

Niveau lyrics, on a c’qu’il faut,

Ouvre tes oreilles de Marseille à London,

Y’a du level à Paris jusque dans les DOM-TOM,

On n’oublie pas les racines, on n’oublie pas les hommes,

On sait qu’c’est de Kingston que le reggae come from.

 

Man, viens pas tester my sound,

Quand on est dans la danse, la méthode : good vibration,

Sound boy fi dead quand il passe à l’action,

Tous les massives l’ont bien compris,

Don’t test di champion, again well. X2

 

Pas d’chefs et pas d’lois dans le raggamuffin,

On est là pour partager et pour faire cramer les platines,

Ceux qui veulent test, on leur envoie les dubplates,

S’il faut reggae dubstep, tu vois qu’ils flippent à leur tête,

Ceux qui veulent clash, cash, on leur envoie l’apache,

Vaut mieux être à la page sinon tu prends des coups d’haches,

Fallait pas tester l’indien qui vient conquérir l’Europe,

Fallait pas tester l’indien qui revient solid as a rock.

 

Man, viens pas tester my sound,

Quand on est dans la danse, la méthode : good vibration,

Sound boy fi dead quand il passe à l’action,

Tous les massives l’ont bien compris,

Don’t test di champion, again well. X2

 

Don’t test man, don’t test man, don’t test man, no no

Don’t test man, don’t test man, don’t test man,no no

 

Ouais man, c’est déconseillé, d’venir tester mon sound system,

En vinyl ou en CD, t’as pas la box, t’as pas les galettes,

On est ruff et décidés, au mic faut pas lésiner,

Le sélecta doit cuisiner les bons mixs pour les laminer,

Oui on est bad sur le mic et les platines

Bad et les riddims on les tartine….

Bad et mad est ma team, flow mathématique, t’as capté ma zic.

c’est pour prendre le contrôle du mic qu’on s’agite,

Le contrôle de la sélection afin que les sound boy prennent la fuite.

 

Man, viens pas tester my sound,

Quand on est dans la danse, la méthode : good vibration,

Sound boy fi dead quand il passe à l’action,

Tous les massives l’ont bien compris,

Don’t test di champion, again well. X2

 

Don’t test man, don’t test man, don’t test man, no no

Don’t test man, don’t test man, don’t test man, no no

 

Don’t test, on est des lions raggamuffins

don’t test, faya faya bun les dibidis

don’t test, on envoie les bonnes phases au feeling,

don’t test, c’est dans la compèt qu’on perce,

don’t test, on élimine au mic tous les waks,

don’t test, tous les mythomanes, on les scalpe,

don’t test, boy j’vois qu’tes pâle, reste assis,

Guerre lyricale pour régaler les massives.

 



Party Time (feat. Perfect Giddimani)

WAKATANKA



 

PARTY TIME

 

I was born like a party child I keep a party smile, party worldwilde.

 

 

Jamaïca full up a, full up a, full up a style,

Des bonne vibes, de la bonne ganja pour mettre les posse irie,

Non stop, reggae musique, non stop, de la bonne cuisine, non stop,

Tous les massives sont ready pour jump up,

Party time, au mic on envoie des rafales en titane,

Dans la sono, 110 tonnes, on va faire vibrer les membranes,

Donc plante ton tipi dans la salle au milieu du dancefloor,

Et allume le calumet, fais le tourner avant d’être mort.

 

 

 

On envoie les freestyles, pour les boys et les sistas comme des missiles,

Abuse pas du punch ou tu vas tomber dans la piscine,

Y’a de la bonne, de la bonne weed de la bonne musique alors rentre dans la danse,

On ne comprends pas pourquoi t’hésites,

On s’installe dans la place, à la manière basse efficace,

Y’a des gal sur la pista les rude boy font des dédicaces,

Sur le mic, ça sonne, oui sur le mic ça cartonne,

On met les watts et les voisins finiront par appeler Babylone.

 

 

I was born like a party child I keep a party smile, party worldwilde.

Non stop, dans les party on met des vibes,

I was born like a party child I keep a party smile, party worldwilde.

Non stop, dans les party on vient mash-up,

 

C’est d’la bombe, ça dégomme, de Paris à Kingston,

Y’a du monde dans les sounds des Selecta qui se donnent

Souvent ça vaut la peine, ce soir c’est jour de paye,

C’est ce que l’on aime tous les week-ends,

Call perfect a yardie, riddim by Catchy,

Call call call call call call me Indian Apachi

Call perfect a yardie , riddim by Catchy,

Call call call call call call call me Indian Apachi.

 



Françafrique

WAKATANKA



 

FRANCAFRIQUE

 

Original Tomawok revient scalper la politique France Afrique,

C’est la sonnette d’alarme,

Faya bun Babylon system et les mafias politiques,

C’est la sonnette d’alarme, faya,

 

France Afrique une politique à deux vitesses,

D’un côté des dictateurs corrompus qui amassent les richesses,

De l’autre, l’Hexagone encaisse le pétrole et les armes,

L’Afrique ne pleure plus, maintenant elle parle

C’est la sonnette, sonnette, c’est la sonnette d’alarme,

Contre Babylon, man, qui vend la drogue et les armes,

C’est la sonnette, sonnette, c’est la sonnette d’alarme,

Contre les pilleurs de diamants et l’argent finit à Paname,

 

 

Y’a tellement d’artistes là-bas, Mali, Sénégal ou Ghana,

Pour les potos : Anisogoma, de la Guinée au Burkina,

J’ai appris en rencontrant acrobates, mc’s,

Danseurs, dj’s, en camp à Bamako City

Que les lois sont pas les mêmes suivant l’endroit où t’atterris,

Que se sont toujours les mêmes qui s’mettent dans la poche toute la money

L’Afrique s’exprime par des dirigeants et de leurs crimes,

Chaque artiste est engagé dans un combat contre le régime,

 

On s’bat, pour les droits des frères d’Africa,

Man lève ton bras, si t’as constaté les dégâts,

On s’bat, pour les droits des frères d’Africa,

Man lève ton bras, si t’es d’accord avec ça,

 

 

 

France Afrique une politique à deux vitesses,

D’un côté des dictateurs corrompus qui amassent les richesses,

De l’autre, l’Hexagone encaisse le pétrole et les armes,

L’Afrique ne pleure plus, maintenant elle parle

C’est la sonnette, sonnette, c’est la sonnette d’alarme,

Contre Babylon, man, qui vend la drogue et les armes,

C’est la sonnette, sonnette, c’est la sonnette d’alarme,

Contre les pilleurs de diamants et l’argent finit à Paname

 

 

 

L’Afrique veut l’unité mais la nord l’a divisée,

Les puissants qui l’on délimitée : jamais jugés, jamais visés,

L’Afrique veut s’ouvrir mais le nord lui ferme les portes,

On préfère y déverser les déchets toxiques comme des porcs,

L’Afrique veut grandir mais le G8 veut pas,

Elle a toutes les richesses pour être autonome Cile-fa,

L’Afrique veut vivre sans qu’on lui dise quoi faire,

Voir ses enfants sourirent sans qu’on y fasse la guerre,

L’Afrique veut voyager sans partir à la nage,

Comment un français va passer son été à Dakar Plage,

L’Afrique en a marre d’être la poubelle du monde,

Grosse ville polluée mais reste la plus belle du monde,

 

France Afrique une politique à deux vitesses,

D’un côté des dictateurs corrompus qui amassent les richesses,

De l’autre, l’Hexagone encaisse le pétrole et les armes,

L’Afrique ne pleure plus, maintenant elle parle

C’est la sonnette, sonnette, c’est la sonnette d’alarme,

Contre Babylon, man, qui vend la drogue et les armes,

C’est la sonnette, sonnette, c’est la sonnette d’alarme,

Contre les pilleurs de diamants et l’argent finit à Paname

 

Netogo Thomas nebefe donkilida bamanankana ……

Pour dénoncer les business des hauts placés, on dit abana,

Abana, abana, aba, abana, abana,

Tous les politiques de la FrancAfrique,

Tous les politiques c’est des pompes à fric,

L’argent c’est pas c’qui manque, nombreux sont ceux qui mentent,

J’ai honte, pour ceux qui vendent les armes et les tanks,

On sait c’qui y’a, tout le monde ferme les yeux, pourquoi,

Y’a des super Gaulois qui mettent des pourris au pouvoir,

 

On s’bat , pour les droits des frères d’Africa,

Man lève ton bras, si t’as constaté les dégâts,

On s’bat, pour les droits des frères d’Africa,

Man lève ton bras, si t’es d’accord avec ça,

 

France Afrique une politique à deux vitesses,

D’un côté des dictateurs corrompus qui amassent les richesses,

De l’autre, l’Hexagone encaisse le pétrole et les armes,

L’Afrique ne pleure plus, maintenant elle parle

C’est la sonnette, sonnette, c’est la sonnette d’alarme,

Contre Babylon, man, qui vend la drogue et les armes,

C’est la sonnette, sonnette, c’est la sonnette d’alarme,

Contre les pilleurs de diamants et l’argent finit à Paname

 



Let’s go (feat. Takana Zion)

WAKATANKA



 

LET’S GO Tomawok Feat Takana Zion

 

Let’s go to the party, angata depuis longtime,

On vient donkilida pour toi,

On est présent dans le sounds, on fout l’faya,

Let’s go to the party, yo, yo on y va sur le microphone, man, ça dégomme,

Opérationnel au max, faut d’la basse qui résonne,

 

Takana Zion

 

Let’s go to the party, angata depuis longtime,

On vient donkilida pour toi,

On est présent dans le sounds, on fout l’faya,

Let’s go to the party, yo, yo on y va sur le microphone, man, ça dégomme,

Opérationnel au max, faut d’la basse qui résonne,

 

On y va sur le microphone, man ça dégomme,

C’est l’homme que l’on nomme Takana Zion

L’indien est là aussi donc dans l’arène ya 2 lions 

Tomawok style héya héya ho boy,

C’est la marque de fabrique, nos lyrics n’ont pas d’failles,

On y va, on est là sur le mic, on déballe,

On met les vibes dans toutes les salles,

C’est la combinaison phénoménale, Manjul à la prod : Bad

Alors Gettho Youth, rentre dans la danse, y’a un bon sélecta qui balance donc :

 

Let’s go to the party, angata depuis longtime,

On vient donkilida pour toi,

On est présent dans le sounds, on fout l’faya,

Let’s go to the party, yo, yo on y va sur le microphone, man, ça dégomme,

Opérationnel au max, faut d’la basse qui résonne,

 

Takana Zion

 

Let’s go to the party, angata depuis longtime,

On vient donkilida pour toi,

On est présent dans le sounds, on fout l’faya,

Let’s go to the party, yo, yo on y va sur le microphone, man, ça dégomme,

Opérationnel au max, faut d’la basse qui résonne,

 

On a l’énergie et la force, angata faut tout brûler,

On met tous les massives d’accord quand on prend le mic dans les soirées,

On arrive sur le riddim reggae roots raggamuffin,

Avec le temps, on apprend, on navigue et les flows s’affinent,

Zougouzougouzeng, Zougouzougouzeng,

Tout le monde est invité sur la scène, y’a pas d’problème,

Come a, come again, come a, come again,

On viendra encore et toujours ambiancer les sounds systems.

 

Let’s go…………………

 



Le bon, le brut et le truand

WAKATANKA



 

LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND

 

Souvent, on teste de nouvelles vibes, on s’adapte au contexte,

On fait c’qu’on peut pour mettre ça bad,

Dans la vie, c’est la même, chacun fait sa route,

Des millions de possibilités, moi c’est le reggae alors écoute.

 

Souvent, on teste, parfois on perd le contrôle,

On cherche son domaine, son caractère et son école,

Souvent on s’perd dans les bars, dans les dancehall

Chacun son paradis, chacun sa vie, chacune son role. X2

 

Moi, j’ai choisi le reggae musique et tout c’qu’en a découlé,

Toujours kiffé l’roots mais j’ai la jungle pour m’défouler,

Y’a les massives, qui t’donnent la force pour tout brûler,

La force de partir en freestyle, de débiter sans calculer,

Pour personne, c’est facile beaucoup s’questionnent,

Jamais satisfait à 100%, moi j’veux qu’mes vers sonnent,

On cherche l’imperfection, parfait sur la version : c’est l’but ultime.

 

Souvent, on teste, parfois on perd le contrôle,

On cherche son domaine, son caractère et son école,

Souvent on s’perd dans les bars, dans les dancehall

Chacun son paradis, chacun sa vie, chacune son role. X2

 

Pour une poignée de dollars, certains, même les plus sages deviennent voleurs,

Quand t’as rien dans l’assiette, t’oublies vite ton code d’honneur,

Certains grattent le max, tant que ça marche jusqu’à s’faire cramer,

Pense à la police, au ness-bi, des politiques aux polycamés,

Des exemples, y’en a des tas et des tonnes,

Chacun fait ses choix dans la vie, certains abusent et déraisonnent,

Mais Je pense à toi, tu sais c’que t’as à faire alors bat-toi,

Pour mener à bon port, la barque dans laquelle tu t’embarqueras.

 

Souvent, on teste, parfois on perd le contrôle,

On cherche son domaine, son caractère et son école,

Mais souvent on s’perd dans les bars, dans les dancehall

Chacun son paradis, chacun sa vie, chacune son role. X2

 

 

 

 

 

 

 

J’apprends dans la rue, les bars, les stud et dans les sounds, man,

Ca finit sur instru, on essaie d’éviter les grosses pannes,

L’inspi, on l’a vite compris malheureusement se commande pas,

Des fois, tu l’as grave, des fois tu l’as pas,

Des fois, pour l’attirer tu mets de l’appat,

N’oublie pas que tu parles à l’apache,

Guerrier dans l’taf et toujours à la page,

Raggamuffin soldat, on a mis la machine en marche,

J’écris même sous ma couette, sur roots ou dubstep,

Kuduro, kuduro, kuduro, ragga jungle adepte.

 

Souvent, on teste, parfois on perd le contrôle,

On cherche son domaine, son caractère et son école,

Mais souvent on s’perd dans les bars, dans les dancehall

Chacun son paradis, chacun sa vie, chacune son role. X2

 

Certains passeront leur vie à prier pour les autres,

Quand j’y pense, j’crois qu’on a trop appris à prier pour les nôtres,

On s’plaint, on trouve ça mieux chez l’voisin,

Pendant qu’certains partagent leur pain alors qu’ils n’ont rien,

Certains tombent dans la meca car ils voulaient s’évader,

D’autres les soignent, les écoutent et les aident à y échapper,

Chacun sa mission, chacun son but, sa vision et sa lutte,

Dans la vie y’a tout, rappelle-toi, le bon, le truand et la brute.

 

Souvent, on teste, parfois on perd le contrôle,

On cherche son domaine, son caractère et son école,

Mais souvent on s’perd dans les bars, dans les dancehall

Chacun son paradis, chacun sa vie, chacune son role. X2

 



Raggamuffin style

WAKATANKA



 

RAGGAMUFFIN STYLE

 

Woy, Original Tomawok sur le microphone,

Renvoie moi l’riddim

Woy, Red Strike Prod

Gimme the mic

C’est la pure technique raggamuffin

 

 

Woy, Raggamuffin style c’est original, pull up sélecta, si ils ont la vibe,

Renvoie leur ça, c’est du son qui fait mal,

Quand on aime on ne compte pas, sélecta renvoie moi l’riddim,

Quand on aime pas on l’affirme, c’est la pure technique raggamuffin,

Quand on aime on ne compte pas alors remet le skeud sur les platines,

Gimme the mic, gimme the mic

 

Quand on aime on n’compte pas,

C’est la même dans la vie et dans le ragga on s’parle,

Le but : relever le niveau, monter la barre,

Et mettre des baffes chaque fois qu’on passe,

On demande à l’envoyeur de renvoyer car ça envoie,

Vas-y choisi ta manière, le style, la façon et la voix,

renvoie-ça, renvoie-ça, renvoie-ça mon sélecta,

Si tous les massives en bas ont jumpé sur ce style là,

renvoie-ça, renvoie-ça, renvoie-ça mon sélecta,

Si tous les massives crient pull up et allument les lightas.

 

Woy, Raggamuffin style c’est original, pull up sélecta, si ils ont la vibe,

Renvoie leur ça, c’est du son qui fait mal,

Quand on aime on ne compte pas, sélecta renvoie moi l’riddim,

Quand on aime pas on l’affirme, c’est la pure technique raggamuffin,

Quand on aime on ne compte pas alors remet le skeud sur les platines,

Gimme the mic, gimme the mic

 

Mieux vaut deux fois qu’une, quand tu kiffes et qu’ça mash-up,

On est là pour faire parler la plume et mettre tous les massives au top,

pour cramer les salles, cramer les faux…………………………….,

faire bouger les danses, animer les shows,

Garder la bonne démarche, droit au but et toujours plus haut,

Je peut te le chanter, te le toaster, te le DJ, te le rapper,

Quand on aime on ne compte pas, moi j’ai que le son pour m’échapper,

Je peut te le chanter, te le toaster, te le DJ, te le rapper,

Quand on aime on ne compte pas, moi j’ai qu’le son pour m’échapper.

 

 

 

 

Woy, Raggamuffin style c’est original, pull up sélecta, si ils ont la vibe,

Renvoie leur ça, c’est du son qui fait mal,

Quand on aime on ne compte pas, sélecta renvoie moi l’riddim,

Quand on aime pas on l’affirme, c’est la pure technique raggamuffin,

Quand on aime on ne compte pas alors remet le skeud sur les platines,

Gimme the mic, gimme the mic

 

Si t’aimes tellement ça dans la prochain ne met pas d’tabac,

Quand on aime on ne compte pas, c’est wicked, c’est d’la balle,

Si toute la journée, t’écoute du pur son qui tabasse,

Quand on aime on ne compte pas, c’est wicked, ça fait mal,

Quand on aime on ne compte pas, c’est pourquoi j’suis toujours dans la place,

Toujours dans la partie, opérationnel pour faire des dédicaces,

Les riddims défilent et passent, on défie les basses,

Ecoute le mix, c’est le sélecta qui s’dépasse,

Si t’aimes tellement ça, tellement ça, tellement ça,

Il faut qu’tu redemandes ça, oui,

Tellement ça, tellement ça, tellement ça t’ambiance dans les rée-soi,

Redemande ça, redemande ça, redemande ça,

Crie le fort et n’hésite pas à redemander, redemander, redemander pull up encore une fois,

Tout l’monde balance son bras, mais tout l’monde balance son bras,

Tout l’monde balance son bras, tout l’monde, tout l’monde met le dawa

Tout l’monde balance son bras, mais tout l’monde balance son bras,

Tout l’monde balance son bras, spécial big up pour le sélecta.

 

Woy, Raggamuffin style c’est original, pull up sélecta, si ils ont la vibe,

Renvoie leur ça, c’est du son qui fait mal,

Quand on aime on ne compte pas, sélecta renvoie moi l’riddim,

Quand on aime pas on l’affirme, c’est la pure technique raggamuffin,

Quand on aime on ne compte pas alors remet le skeud sur les platines,

Gimme the mic, gimme the mic

 



El Estilo de la Calle

WAKATANKA



 

EL ESTILO DE LA CALLE



Raggamuffin es el estilo de la calle, asi que no vengas y me digas que ma calles, Con ese estilo ten cuidao que no te desmayes, y cuando cante por la calle lo bailen.



Aqui la gente parece caliente, tio animate por favor ponte en el ambiente, Escucha el son que te mata el son que te pasa por la cabeza, tengo la boca seca camarero dame una cerveza, siempre listo aun cuando estoy todo ciego, siempre listo te lo juro por el microfono vivo. Nunca lo dejare, nadie me lo quitara, es impossible me gusta reggae y me gusta rap.

Boy todo guay, dancehall original, el estilo de la calle puro duro digital, boy todo guay reggae ragga bam bam, toma ke toma ke tom tom tom tom tom

Aqui no aqui no aqui no hay massives muertos, aqui pura onda, sigues este movimiento, Aqui no aqui no aqui no hay massives muertos, massives muertos, massives muertos



Raggamuffin es el estilo de la calle, asi que no vengas y me digas que ma calles, Con ese estilo ten cuidao que no te desmayes, y cuando cante por la calle lo bailen.



Somos puros guerreros, somos raggamuffineros, Rima de la calle con ritmo cañero, dandolo to hasta que se haga de dia, me gusta tanto cuando la peña la lia. Danse sur la playa ragga sol y maria, mojito sous le parasol, rub a dub styla, todos lo bailan, dancehall jamaican, reggae music man depuis mani mani time, ten cuidao el motor esta caliente, mil caballos tiene mi pulmon potente, Segnales de humo con la boca, fumando la planta milagro, asi voy voy volando.



Aqui no aqui no aqui no hay massives muertos, aqui pura onda, sigues este movimiento, Aqui no aqui no aqui no hay massives muertos, massives muertos, massives muertos



Cada dia Raggamuffin, por la noche raggamuffin, por la mañana raggamuffin y en tu coche raggamuffin.

Al club : raggamuffin, en playa raggamuffin, en la calle d’aqui viene naturalmente raggamuffin.

Raggamuffin digital, raggamuffin lyrical, raggamuffin vibe, pa mi raggamuffin medical.

Deejay, raggamuffin, selecta raggamuffin, Tomawok al microfono : Raggamuffin

 



Range ta salive
L’ouest est là
Freedom (feat. Perfect Giddimani, Malijah, Mesh M 18)

WAKATANKA



 

FREEDOM

 

I told you, so many times

 

Freedom, what dat the kush dem a talk about

Freedom, est, west, north and south

Freedom what dat the kush dem a work about ,

Free, freedom….

 

 

Freedom fighta, au nom de la liberté, allume ton lighta,

Sur le micro, Tomawok, Mesh, Perfect and Malijah,

On vient bruler le pouvoir

La répression on la défonce à coup d’barres,

les beaux parleurs politiques à la barre,

Et les beaux discours en bois y’en a marre,

 

 

Tout le monde en parle, personne n’a trouvé la faille,

Nous on la chante quitte à subir des représailles,

On y travaille à la chaine vu qu’ils nous prennent pour du bétail,

Poussé par cette envie de liberté du fond de nos entrailles,

Faya faya bun dem

It’s a pity white brown, yellow and and black

 

Freedom, what dat the kush dem a talk about

Freedom, est, west, north and south

Freedom what dat the kush dem a work about ,

Free, freedom….

 

 

On vient te parler de liberté, la vraie, pas celle qui consiste à,

Appuyer sur le bouton de la télé et mater les sistas,

Ouvre tes ailes, prend ton envol dans la vallée,

Gravit les montagnes et les cols,

Parcours les mers et les océans, tel un marin qui touche jamais le sol

Envole-toi, quand t’as l’opportunité de le faire,

Vas-y man lève-toi, face à l’oppresseur, le pouvoir de ta tête,

Enlève ça, c’est le moment de mener ta vie,

Donc la pression laisse la et laisse place à l’espoir,

 



Zunguzeng 2012 (feat. Yellowman)
Wakatanka (Interlude)

WAKATANKA



 

WAKATANKA

 

Yo, yo,

Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka,

Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka,

Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka,

Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka,

 

T’as capté le concept, le flow, la hachette : première étape,

T’as capté le débit mais des fois deux, trois trucs qui t’échappent,

Tu t’es dit les plumes, c’est fake, c’est pas la coupe adéquate,

C’est le kepon du ragga l’iroquois qui joue dans des squats,

Il fait quoi avec son arc, avec sa plume, avec sa hache,

Il est pas black, il a pas d’dread, il a confondu rasta et apache,

Il fait du ragga des montagnes, pour trois pélo en Espagne,

Il finit sous les platines quand il prend le mic en Bretagne,

 

Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka,

Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka,

Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka,

Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka, Wakatanka,

 



Little big man
Como el agua

WAKATANKA



 

Como el agua,





Como el agua, como l’agua clarita,

Como el agua, te trae la buena onda ,

Como el agua, como el agua clarita

Como l’agua, como l’agua





Como l’agua y el sol, como la planta y el color,

como la vida y el amor tambien la fruta y su sabor,

como un niño sonriendo cuandon suena la musica

cuando suena la bomba, peta el bombon entra el bajo con el bongo.

Como l’agua, como l’agua del monte transparente

permanentemente inocente totalmente indiferente

como l’agua de la fuente que da la vida desde siempre a milliones de gente

como l’agua del mar, como l’agua del torrente.





Como el agua, como l’agua clarita,

Como el agua, te trae la buena onda ,

Como el agua, como el agua clarita

Como l’agua, como l’agua



Como l’agua y el sol, como la planta y el color,

como la vida y el amor tambien la fruta y su sabor,

como un niño sonriendo cuandon suena la musica

cuando suena la bomba, peta el bombo entra el bajo con el bongo

como l’agua, como l’agua pura, dame tu fuerza llevame por el mundo en tu manto generoso,

agua quieta, loca, salvadora, mortal a cualquier hora, agua cabreada quizas porque el humano no la

respeta.

Agua del cielo, de la tierra , riachuelo, siempre en movimiento : agua, nieve, gota , hielo.

Luz del alma mia divina que a mi me alumbra mi corazon , mi cuerpo alegre camina porque nde ti

lleva la ilusiion.

Como l’agua que baja del monte asi quiero verte, de dia y noche, t’hablo de la onda que busco sin

Coche, caminando por la vida hasta el horizonte.

Leleleleley leleleleley ley reggae every day

Leleleleley leleleleley ley steppa me I play



Como el agua, como l’agua clarita,

Como el agua, te trae la buena onda ,

Como el agua, como el agua clarita

Como l’agua, como l’agua

 



8 Millions d’indiens

WAKATANKA



 

8 MILLIONS D’INDIENS

 

Huit millions d’indiens et on les a nettoyés,

Un passage de l’histoire qu’il faudrait pas oublier,

C’était y’a pas longtemps et ça a duré 40 ans,

Le plus grand génocide jamais vu depuis la nuit des temps. X2

 

1850, on accélère la machine de guerre,

Frappe sévère, créé des réserves,

Cheyennes et Apaches vont pas s’laisser faire merde,

Les Comanches et les Sioux, ont décidés d’nous faire perdre,

Quelques batailles victorieuses pour les guerriers indiens,

La guerria Apache au nouveau Mexique se maintient,

On s’défend mais le Colomb a des armes à feu,

Il élimine même les enfants, les femmes, commet des crimes affreux,

 

Huit millions d’indiens et on les a nettoyés,

Un passage de l’histoire qu’il faudrait pas oublier,

C’était y’a pas longtemps et ça a duré 40 ans,

Le plus grand génocide jamais vu depuis la nuit des temps. X2

 

Ah c’est ça, c’était donc ça l’homme civilisé,

Le visage pale qui débarque et massacre et vient tout subtiliser,

Ouais c’est grave y’en a qui s’en lavent les mains, c’est du passé,

pas d’ça pour moi c’est : un procès ou non classé !

Y’a des hommes qui luttent, y’a des chefs qui chutent,

Toujours courageux devant ces brutes c’est un hommage,

Aux tribus déportées, aux tribus massacrées,

A tous les opprimés qu’on a chassés,

 

Huit millions d’indiens et on les a nettoyés,

Un passage de l’histoire qu’il faudrait pas oublier,

C’était y’a pas longtemps et ça a duré 40 ans,

Le plus grand génocide jamais vu depuis la nuit des temps. X2

 

Buffalo killa pour affamer l’village,

Comment faire pire que voler la terre et tuer les sages,

Héya héya héya ho, Héya héya héya ho,

Hay hombres que luchan , hay jefes que mueren,

Siempre valiente se protegen, homenaje, pa los guerreros muertos,

Las tribus masacradas, oprimido en su tierra.

 

 

 

 

 

Huit millions d’indiens et on les a nettoyés,

Un passage de l’histoire qu’il faudrait pas oublier,

C’était y’a pas longtemps et ça a duré 40 ans,

Le plus grand génocide jamais vu depuis la nuit des temps. X2

 

Héya héya héya héya héya héya héya ho,

héya héya héya héya héya héya héya ho,

héya héya héya héya héya héya héya ho,

héya héya héya héya héya héya héya ho,

 



What Am I to Do (feat. Tony Scott, Binghi roots)

WAKATANKA



 

What am I to do (Feat Tony Scott and Binghi Roots)





What am i to do now, but calling you baby 

What am I to do now, but calling you Baby

Now you say you linving me

And that is misery girl

When I need a little loving

Is only you i see

When i need a little kissing, you always come around to me

What am I to do now, but calling you baby

What am I to to now, but calling you baby





Dime lo que tengo que hacer, no se ni como llamarte,

quiero tenerte y pa siempre se que tienes arte

Dame la llave de tu corazoncito,

Te veo sabrosita como un buen roncito

Como te voy a llamar, hace ya demasiado tiempo que me dejas esperar.

Como te voy a llamar, mucho rato esperando por fin : dejate amar

Que hago yo: hago “yagayagayo” cojo el microfono pa cantarte mi amor,

Dis moi quoi faire, moi j’lacherais jamais l’affaire,

Laisse moi rentrer dans ton cœur jte ferais faire le tour de la terre.



What am i to do now, but calling you baby,

What am I to do now, but calling you baby.





Como te voy a llamar, hace ya demasiado tiempo que me dejas esperar.

Como te voy a llamar, mucho rato esperando por fin : dejate amar

Que hago yo: hago “yagayagayo” cojo el microfono pa cantarte mi amor,

Dis moi quoi faire, moi j’lacherais jamais l’affaire,

Laisse moi rentrer dans ton cœur jte ferais faire le tour de la terre.

 



Contactez Original Tomawok CONTACT

Booking

Thomas : originaltomawok[@]gmail.com

 

Disponible en 2014 pour Festivals, Salles, Sound System, Café concerts, Soirée Privée, en version sound sytem ou avec le One Shot Band.

Disponible aussi avec DJ Kafra / Turbulent Sound / Bassajam Sound / Irie Ites / Blues Party ...